Apprenez à parler le langage des UX/UI designers

Mon métier est truffé de mots techniques et d’anglicismes. En l’expliquant à mon entourage ou encore des personnes que je rencontre dans le cadre professionnel, je me rends compte que peu de personnes comprennent mon vocabulaire. Je passe mon temps à essayer d’expliquer ce que je fais en utilisant des mots simples et en vulgarisant au max ! Je fais attention de ne pas utiliser des mots tel que wireframe, persona ou encore UX writing !

C’est pourquoi j’ai voulu créer ce lexique et rendre mon métier un peu plus accessible.

Arborescence : C’est la représentation de  la structure et de l’organisation des différentes pages d’un site web. Elle se présente sous forme de graphe.


Affordance : C’est la capacité d’un object, d’un élément de votre interface à suggérer sa propre utilisation. ON prend souvent l’exemple du bouton.


A/B testing : C’est une technique issue du marketing. Elle consiste à présenter deux ou plusieurs versions d’une même page en faisant varier un ou plusieurs éléments. Cela permet d’identifier la version la plus performante.


Brainstorming : C’est une technique pour générer des idées. Cet exercice est très souvent utilisé dans le design thinking.


Biais cognitif : C’est un réflexe de pensée faussement logique, inconscient et systématique. Il en existe environ 250. Ils impactent notre vision de la réalité et influencent nos prises de décisions. Tout le monde est concerné.


CTA : ou Call To action. C’est tout simplement un bouton incitant l’utilisateur à passer à l’action.


Design thinking : C’est une méthode de conception globale centrée utilisateur afin de réaliser des services et produits innovants.


Design system  : C’est un outil de référence et un guide pour concevoir et développer un outil digital. Il regroupe tous les composants pour concevoir un produit et la documentation pour savoir comment utiliser tel ou tel composant. Ainsi chaque équipe pourra piocher des composants prêt à être utilisé et écrits dans un langage commun.


Ergonomie web : Un site web est dit ergonomique s’il est :
– utile (répond à un besoin de notre utilisateur cible
– efficace (l’utilisateur réalise une action)
– efficient (l’utilisateur réalise rapidement et facilement une action)
– satisfaisant (l’utilisateur est satisfait de sa visite)


Fil d’ariane : ou système de navigation secondaire. Il vous permet de vous repérer sur un site web. Ainsi en un coup d’œil, vous pouvez voir le chemin pour arriver à la page sur laquelle vous êtes et revenir sur une page précédente en un seul clic.


Gamification : Elle utilise les mécanismes de jeu dans d’autres domaines, comme les sites webs, les situations d’apprentissage, les situations de travail ou encore les réseaux sociaux. Son but est d’augmenter l’acceptabilité et l’usage de ces applications en s’appuyant sur la prédisposition humaine au jeu.


Glasmorphism : ou effet de transparence résolut à apporter un effet de « regarder à travers une vitre ». Cela va amener un équilibre entre flou et transparence nette très bien maîtrisé.


Hover : C’est l’effet qui se produit lorsque l’utilisateur survol un élément sur une page web, comme un bouton par exemple.


Itération :  C’est la répétition d’un processus.


Idéation : C’est l’une des 5 phases du design thinking. Lors de cette phase on génère des idées, grâce notamment au brainstorming avant d’en choisir une que l’on prototypera et testera par la suite.


Ice breacker : ou brise-glace. C’est une activité en management notamment de team building qui sert à briser la glace comme son nom l’indique. Cette technique encourage les gens à sortir de leur timidité et d’être


KPI ou Key Performance Indicator. Ce sont tout simplement des indicateurs de performance. On regardera les KPI qui nous permette de savoir si on a atteint notre objectif. Par exemple, en UX on peut regarder le temps de chargement du page, le nombre de clic pour atteindre une information ou encore le taux de rebond.


Landing page : C’est un site composé d’une seule page destinée à un seul but, très souvent marketing. Une inscription, un achat, un formulaire, la présentation d’une app mobile au choix en fonction des objectifs.


Lean UX : C’est une méthode de gestion de projet, une pratique du design. Elle repose sur l’expérimentation et l’itération successives où les équipes vont concevoir rapidement un produit numérique répondant aux attentes des utilisateurs finaux.


Moodboard : ou planche de tendance. C’est un outil permettant de présenter dans un univers graphique et de s’y projeter. Elle peut regrouper des couleurs, des typos, des textures ou encore des photos.
Je l’utilise beaucoup quand je conçois des applis ou site internet. Ainsi le client a un aperçu du design et de son site et il peut plus facilement se projeter.


Mindmap : ou carte mentale. Elle permet de représenter, schématiquement, des idées et les liens qu’elles ont entre elles.


Onboarding : C’est le processus par lequel un nouvel utilisateur d’une application web et/mobile est guidé lors de sa première utilisation. Ce sont les fameux écrans tutoriels qui expliquent les fonctionnalités clés d’une application.


Parcours utilisateur : C’est le parcours type suivi par un utilisateur pour réaliser une action. Ainsi les designers créent un parcours intuitif et ergonomique pour que l’utilisateur atteigne son objectif.


Persona : C’est le portrait-robot de notre utilisateur cible. Il a été établi après une phase de recherche. Il permet de connaître notre utilisateur cible, de savoir qui il est et ce qu’il fait, ses besoins, ses freins, ses habitudes de consommation. Cela aide dans la construction de l’expérience utilisateur d’une l’application et/ou d’un site web.


Responsive design : Il permet un affichage du site web ou app mobile qui s’adapte automatiquement en fonction du devise : smartphone, tablette, desktop. Les blocs de contenus se réorganisent entre eux, se redimensionnent pour rentrer dans la “taille” de l’écran. Cela améliore l’ergonomie du site pour l’utilisateur.


Site map : ou plan du site. C’est une représentation de l’architecture d’un site internet.On le retrouve dans le footer ou pied de page. Il reprend les différents onglets du menu. Il aide à la navigation sur le site. Et surtout… Il facilite l’indexation du site et donc favorise son bon référencement !


Test utilisateur : Ils permettent de recueillir les feedbacks des utilisateurs cibles. Cela permet de savoir si elle répond bien à leurs besoins et leurs attentes, si elle est simple à utiliser, s’il ne manque pas une fonctionnalité, s’il n’y a pas d’incohérence.


UI kit : C’est une librairie de composants pour concevoir le design d’une interface web et/ou mobile.


UI : ou user interface ou design d’interface. Cela correspond design de votre site interne et/ou application mobile.


UX : ou user experience ou expérience utilisateur. C’est une méthode de conception centrée utilisateur. Elle englobe différentes phases permettant d’identifier les utilisateurs cible, construire les parcours utilisateur, structurer les wireframes avant de créer les maquettes d’un site et/ou d’une application.


UX writing : C’est l’écriture centrée utilisateur.


Wireframe : ou schéma fonctionnel ou maquette basse définition. Il est utilisé lors de la conception des différents écrans. Avec des wireframes, on se focalise sur la structure des écrans, sur le fond. Ainsi, une fois la structure des écrans définie, le designer pourra appliquer l’univers graphique et les wireframes deviendront des maquettes.